Prochain Atelier Gratuit de Méditation Vibrale.

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Lundi 17 Octobre, 2022 à 18H. Ouvert à tous!

Me Contacter personnellement pour inscription.

Partagez avec vos amis!

Tout est issu de l’Origine, et même cette vibralisation proposée par l’instant…
Votre naissance, et toute votre vie, vos histoires, vos rires et vos douleurs, vos pensées et vos émotions, ne sont qu’un seul et même instant issu de l’Origine…

Installez-vous confortablement, laissez le silence prendre toute la place en vous, tout autour de vous.

Sentez-vous respirer par la Vie comme une vague qui entre et qui sort de votre corps.

Inspirez, expirez…

Et laissez-vous aller à cet instant qui se propose, cet instant qui est Présence, qui est Silence, qui est vous, et qui se révèle dans cet instant…

Laissez faire, simplement laissez faire, comme si vous étiez dans les bras aimants de cette Présence, de ce grand Silence…

Vous n’êtes qu’ondulation, vous n’êtes qu’information, vous n’êtes que Présence.

N’ayez pas peur, vous n’avez juste qu’à laisser faire…

L’Origine, « Aimer » s’aime au travers de vous…

Une mise à nue

Imaginez que vous êtes en train de vous déshabiller, de quitter un manteau, un vêtement.

C’est une sensation de se défaire tout simplement de quelque chose qui n’est plus nécessaire là dans cet instant présent, comme si vous aviez besoin d’être nu avec vous-même, en contact pur avec vous-même, en totale authenticité avec vous-même…

Vous n’êtes pas ce corps, vous n’êtes pas l’histoire que vous vivez, vous n’êtes pas le jeu, le jeu qui n’est qu’un jeu. Mais vous êtes un souffle, vous êtes le souffle de l’Esprit Saint, vous êtes une Conscience pure ; et la Conscience pure ne dépend de personne.

Il n’y a rien qui crée la Conscience pure.

Il n’y a plus de vêtement, il n’y a plus de corps, il n’y a même plus de pensées issues d’un mental étriqué, programmé, façonné qui n’était lui aussi que le jeu.

Le sourire de la révélation du rien

Et vous touchez là le sourire de la révélation, le sourire de l’illumination, le sourire de l’êtreté, le sourire de la Lumière, le sourire de l’Amour, et le sourire peut-être du rien du tout.

Laissez-vous aller, laissez-vous faire comme si vous vous auto découvriez dans cet espace indéfinissable…

Tout est en train d’œuvrer pour vous instantanément là, et en même temps c’est vous qui œuvrez pour vous-même. Vous êtes en train de vous offrir tout cela, comme si vous vous amusiez follement à créer cet instant.

Parce que finalement tout cela est un seul et même instant : la dualité, la non dualité, la réalité, le rêve, les histoires, etc.

C’est une seule et même Origine, une seule et même Présence, une seule et même Conscience pure ; et cette Conscience pure n’existe pas dans le sens « exister ».

Cette Conscience pure, Elle Est.

Tout est issu de l’Origine, il n’y a pas de mot, c’est ce Grand Silence et au-delà même…

L’Amour aime

Laissez-vous de plus en plus pénétrer par cet instant, cet instant qui se dévoile dans toutes les fibres de votre corps, de votre cerveau…

Un espace libre qui fusionne avec de l’espace contracté, l’Amour, l’Amour…

L’Amour ne fait aucune différence, l’Amour n’a besoin de rien pour aimer, l’Amour aime sans condition, c’est sa nature, c’est la nature de l’Origine.

Vous êtes un espace infini et pas du tout cette personne que vous croyez être.

Oui c’est Vous l’Origine, et là vous pouvez en ressentir l’évidence…

Vous pourrez de moins en moins ne pas être ce Vous d’Origine, ce n’est pas possible, c’est comme s’il y avait une force qui pousse, qui pousse à ce retour vers l’Origine car tout est issu de l’Origine.

Et tout ce qui était contracté se décontracte, se dilate, et chacune de vos cellules le vivent, ressentent cette Origine…

Ni cause ni but

Et quand vous êtes dans cet espace libre, il n’y a plus rien, il n’y a plus de cause, il n’y a plus de destination, et d’ailleurs à quoi ça servirait ? A rien, il n’y a rien à atteindre.

Tout ce qui se révèle à vous là dans l’instant, c’est le film que vous vous êtes raconté, parce que finalement vous l’avez bien aimé ce film, même dans les douleurs les plus difficiles.

Soyez juste présent à cela, et observez avec quelle simplicité déconcertante, tout ce jeu se détache, se dissout, disparaît…

Ça disparaît, ça ne tient plus la route, ça ne peut plus. Il n’y a plus de cohérence car il n’y a plus de cause ni de but.

C’est comme si on avait la  capacité d’entendre et de regarder tout ça et de dire « Oh je n’y comprends plus rien »

Oui il n’y a rien à comprendre. La Vie, Elle, se vit.

Elle crée des instants pour se vivre et c’est tout.

Et vous êtes enveloppé par cette douceur du Grand Silence… Par cette magie de la Création.

Vous êtes ce rythme, vous êtes cet instant qui se crée et se dé crée.

Vous êtes la Vie où que vous soyez, dans un film ou pas dans un film, dans une dimension ou une autre ; qu’importe vous êtes la Vie et vous serez toujours la Vie…

La dissolution de l’expérience terrestre

Et dans votre bassin, laissez aller toutes les peines, tous les manques, toutes les frustrations.

C’est juste une multitude d’instants qui se sont présentés et qui n’appartiennent à personne.

Ce bassin qui porte toute votre expérience terrestre en tant qu’être divin dans la matière.

Observez la rapidité, l’instantanéité de cette dissolution de tous les attachements, de toutes les attributions, de tout ce qui est lié au personnage…

Laissez aller… Au point même que vous ne pouvez presque plus délimiter la forme de votre bassin, parce qu’il ne s’agit même pas d’un bassin finalement, c’est juste un espace, un espace qui se vit dans une contraction ou pas, c’est juste ça.

Puis maintenant ressentez la totalité de votre corps, ressentez, observez la contraction de l’espace qui est votre corps, et vous vous dites « Oui pourquoi l’espace ne serait pas contracté, pourquoi n’aurai-je pas un corps ? » C’est juste ça votre histoire.

Alors finalement est-ce que le personnage est si important que ça ? Et bien non…

Parce que forme ou pas, contraction ou pas, c’est toujours de la Présence, c’est toujours de l’information, c’est toujours ce Grand Silence.

Alors pourquoi mettre autant d’importance à la contraction qui est la personne ?…

Cette forme de votre corps n’est pas plus importante que toute autre création, tout est issu d’une seule et même Origine.

La banalité

Et là vous pouvez être devant cette révélation « Et bien oui, je ne suis pas aussi important que ça »

Finalement c’est très banal, finalement c’est ordinaire, voyez-vous… Toucher la banalité de son corps, la banalité de sa personne, la banalité de sa vie…

C’est ordinaire, tout à faire ordinaire, c’est de l’espace contracté ou pas, de l’Espace qui est Origine, Présence, Conscience pure, appelez cela comme vous voulez…

Et il n’y a plus rien à dire, et vous êtes juste là dans ce point où il n’y a plus rien, ni haut ni bas, ni ciel ni terre, rien du tout, aucun concept, aucune identification, aucune personnification…

Détachement complet…

C’est comme si vous étiez à l’entrée d’un immense trou noir, le passage peut-être vers l’Absolu, l’Origine.

Laissez-vous emporter dans ce trou noir que vous êtes également…

L’infiniment petit, l’infiniment grand, on ne sait plus rien…

Vous ne savez pas si vous vous dirigez vers quelque chose ou si c’est ce quelque chose qui vient vers vous, ou si vous êtes ce quelque chose, vivez-le tout simplement… …

Presque vous êtes dans un instant d’éternité, tout est là  et presque plus rien ne bouge.

Tout est présent dans cette Présence, telle une apnée où la respiration même est oubliée… …

L’Origine retourne à Elle-même

Et dans ce cœur du cœur d’Amour de l’Origine, peut-être que vous pouvez avoir des images spontanées…

Cela peut être l’image toute simple d’un bébé, Vous dans ce point d’Origine, ou une toute autre image…

Vibrez l’Amour nature, l’Amour Origine.

Etre peut-être cet enfant émerveillé et en même temps se vivant dans sa propre nature d’éternité.

Il est chez lui en parfaite sécurité et il ressent que « Tout va bien »…

C’est comme si tout ce voyage se lovait au fin fond de votre cœur, dans votre intimité la plus profonde, dans cet Amour sacré tellement précieux, l’Amour de l’Origine…

Et doucement, votre conscience va pouvoir revenir de ce voyage en quelque sorte, sans être vraiment un voyage, mais un dialogue avec vous-même tout simplement.

Laissez les sensations de votre corps revenir totalement de la tête aux pieds.

Il y a peut-être de la légèreté, de la joie, de la jeunesse, la sensation d’être un enfant, un ressenti d’Amour infini…

Puis ressentez vos pieds, l’espace où vous êtes dans votre lieu en ce jour, ce jour de joie, d’Amour.

Et à votre rythme, vous pourrez revenir.

About Catherine ZWICK

Catherine, toujours en quête de connaissances sur la véritable nature de l'être humain et de son univers, nous propose d'expérimenter un alignement vibratoire total avec son Soi, au travers d'une écoute intuitive auranique et quantique.